• Art,  Street Art

    Julian Beever, un street artist qui fait le trottoir

    Julian Beever est un street artist assez incroyable. Il est connu depuis de nombreuses années pour peindre des trompes l’œil d’un réalisme saisissant donnant l’impression de sortir du sol !

    Julian Beever and Pavement drawings - Artiste de rue

    Plutôt qu’un long discours, je vous laisse admirer le travail de l’artiste

    Et si vous êtes vraiment mordu(e), une interview accordée à la BBC (in English of course !) dans laquelle il décrit notamment la technique qu’il emploi, à savoir l’anamorphisme.

     

  • Art,  Illustration,  Religions,  Société

    C’est dur d’être aimé par des cons par Charlie Hebdo

    La menace terroriste pèse plus que jamais dans le monde en général et en France en particulier. Dernier épisode en date, ce vendredi, un terroriste, s’est présenté muni d’un hachoir et blessant 2 personnes devant les anciens locaux de Charlie Hebdo…persuadé que les journalistes de travaillaient toujours dans leurs (funestes) locaux.

    Quand on vous dit qu’ils sont cons, c’est un euphémisme !

    L’auteur présumé de l’attaque à Paris pensait s’attaquer au siège de « Charlie Hebdo »

    On connaissait Cabu comme un excellent journaliste et illustrateur, on sait également que c’était un visionnaire:

    C'est dur d'être aimé par des cons - Charlie Hebdo

  • Illustration,  Art,  Humour,  Politique

    Donald Trump tweeting on the toilet

    Donal Trump en pleine action, twittant frénétiquement sur le trône et en train de diffamer, décrier, attaquer, vitupérer, insulter, dénigrer, se vanter, détracter, insinuer, chouiner, mentir, rabaisser, salir, invectiver, abuser, offenser, affabuler…

    Réalisé par l’artiste Brian Gilles https://www.briangilles.net/

    …mais,

    tout cela ne serait pas si grave s’il n’était pas misogyne,
    tout cela ne serait pas si grave s’il n’était pas xénophobe,
    tout cela ne serait pas si grave s’il n’était pas le premier chef d’état américain à ne pas présenter sa déclaration d’impôts,
    tout cela ne serait pas si grave s’il n’était pas pro armes (la NRA le lui a bien rendu à hauteur de 50M$ !),
    tout cela ne serait pas si grave s’il n’était pas homophobe,
    tout cela ne serait pas si grave s’il n’était pas proches des mouvements anti-avortements,
    tout cela ne serait pas si grave s’il n’était pas manipulateur,
    tout cela ne serait pas si grave s’il n’était pas infidèle (au point de payer les prostitués pour qu’elles se taisent),
    tout cela ne serait pas si grave s’il n’était pas climato-sceptique,
    tout cela ne serait pas si grave s’il n’avait pas triché pour obtenir son diplôme au lycée,
    tout cela ne serait pas si grave s’il n’avait pas également triché afin de se faire réformer du service militaire (Cadet bone spurs !),
    tout cela ne serait pas si grave s’il n’était pas mis en cause pour obstruction à la justice,
    tout cela ne serait pas si grave s’il n’était pas proche des églises évangéliques ultra conservatrices,
    tout cela ne serait pas si grave s’il n’était pas raciste,
    tout cela ne serait pas si grave s’il ne passait pas le plus clair de son temps à jouer au golf (279 fois en un peu moins de 4 ans, pour un cout estimé autour de 141M$ !)
    tout cela ne serait pas si grave s’il n’était pas proche des mouvements suprémacistes blancs,
    tout cela ne serait pas si grave s’il n’était pas complotiste,
    tout cela ne serait pas si grave si son élection n’était pas entachée du crime de collusion avec la Russie,
    Enfin et surtout, tout cela ne serait pas si grave si les Américains n’avaient pas élu une mauvaise star de la télé-réalité sociopathe doté du QI d’un cendrier.

    Donald Trump trouvera d’ailleurs le moyen de se vanter d’avoir réussi haut la main un test que l’on soumet habituellement à de jeunes enfants afin de déterminer s’ils ne souffrent pas d’un léger dysfonctionnement cognitif. C’est le meilleur je vous dis !

    Ses 4 années de mandat s’achèvent dans un pays plus fracturé que jamais, et il aura, je dois le reconnaitre, réussit à tenir tout de même en partie deux promesses:

    • Détricoter l’Obamacare qui vise à fournir une assurance maladie aux plus modestes
    • Elever un bout de mur à la frontière Mexicaine…que le contribuable américain payera finalement.